Innovation
Projets collaboratifs

Industrialisation de la Chromatogénie

Vers l’aptitude au contact alimentaire ?

  • Accélérer l’industrialisation de la chromatogénie
  • Obtenir l’accord des autorités pour employer la chromatogénie dans la fabrication de papiers et cartons destinés à entrer en contact avec des aliments
  • Répondre aux nouvelles orientations donnée par l’Europe et les états membre au travers notamment de la direc-tive SUPD1, de la loi EGALIM2 …

Objectifs du projet

La technologie innovante de chromatogénie dévelop-pée par le CTP et le CNRS et permettant de rendre hydrophobes les papiers / cartons à l’aide d’un pro-cédé de chimie verte est en plein essor, avec d’ex-cellentes perspectives d’industrialisation en Europe dans les prochaines années.

Les performances barrières obtenues répondent à de nombreux cahiers des charges et le matériau fabri-qué est recyclable et biodégradable. Cependant, afin d’employer la chromatogénie dans la fabrication de papier et cartons destinés à être mis en contact avec des aliments, un accord des autorités est nécessaire. En effet, le procédé est innovant et les produits créés au cours de la fonctionnalisation du matériau ne sont pour l’instant pas sur les listes positives d’autorisa-tion.

Le CTP est confiant dans l’obtention de cette autori-sation, s’est adjoint le support d’experts spécialisés dans la rédaction et le dépôt de pétitions, et a entamé les démarches nécessaires. Néanmoins ce proces-sus de pétition est connu pour être long et couteux, et ne pourra progresser rapidement et atteindre son but qu’avec le soutien financier des industriels actifs dans l’industrialisation de cette technologie.

Rejoignez-nous pour soutenir les actions en cours afin de vous permettre d’accélérer la mise sur le marché de produits répondant aux orientations européennes et françaises.

CTP-Cheziere_1528   Fotolia_135185572_M

(1) DIRECTIVE (UE) 2019/904 du 5 juin 2019 relative à la réduction de l’incidence de certains produits en plastique sur l’environnement, dite « single-use plastic directive », et concernant notamment la réduction de la consommation, la restriction à la mise sur le marché, et la responsabilité élargie des producteurs vis-à-vis de certains produits en plastique à usage unique.
(2) LOI n° 2018-938 du 30 octobre 2018 pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, visant entre autres à réduire l’utilisation des matériaux plastiques dans le domaine alimentaire.