Innovation
Projets collaboratifs

WOODZYMES (2018-2021)

Des enzymes adaptées pour produire des matériaux et produits biosourcés !

WoodZymes est un projet de recherche financé par le Bio-based Industries Joint Undertaking, un partenariat public-privé avec l’Union Européenne (programme H2020) et le Bio-based Indus-tries Consortium. Ce projet s’intéresse aux enzymes extrémophiles pour la production de mo-lécules plateformes à partir du bois : de l’usine de pâte aux panneaux et produits d’isolation.

Il associe 11 partenaires provenant de 4 pays européens : 6 instituts de recherche, 1 PME et 4 groupes industriels dont 2 usines de pâtes.

Objectifs du projet

Le projet WoodZymes a pour objectif principal d’extraire la lignine et les hémicelluloses lors du procédé de mise en pâte papetière, de les custo-miser par voie enzymatique avant de les valori-ser comme additifs biosourcés dans la produc-tion de papiers, panneaux et produits isolants. Cinq objectifs sont visés :

  • Développer des enzymes adaptées aux condi-tions industrielles par criblage et ingénierie des protéines, afin d’être utilisées comme biocataly-seurs pour la conversion du bois,
  • Transformer la lignine et les hémicelluloses pré-sents dans la liqueur noire et les effluents de blanchiment des usines de pâtes à papier en mo-lécules plateformes,
  • Réduire de 15% la consommation d’énergie au raffinage des fibres et conférer de nouvelles pro-priétés aux papiers/cartons par l’ajout de ces ad-ditifs biosourcés,
  • Produire des panneaux de bois et des mousses isolantes en remplaçant les colles à base de for-maldéhyde et les polyols pétrochimiques par des lignines activées,
  • Evaluer la faisabilité technique, et le bénéfice en-vironnemental et socio-économique de ces nou-velles approches.

Les contraintes environnementales conduisent à une demande croissante de produits biosourcés, visant à réduire les produits pétrochimiques et les matériaux non renouvelables utilisés aujourd’hui dans de nombreuses applica-tions, en particulier dans l’industrie du bâtiment et du meuble.

Comme illustré dans la figure ci-dessous, le projet Woodzymes veut démontrer le potentiel des enzymes extrémo-philes dans la bio-économie, contribuant à la gestion durable et la compétitivité de la cellulose, des panneaux et des mousses PU tout en instituant un lien entre l’industrie de la pâte à papier et celles du bois. Pour cela, 3 innovations majeures seront combinées :

  • la production d’enzymes résistantes à des conditions de pH et de température extrêmes, compatibles avec le procédé de mise en pâte
  • le développement de procédés innovants permettant la récupération, la concentration et l’activation enzymatique des molécules plateformes (lignine, hémicelluloses)
  • la formulation d’additifs papetiers à base d’hémicelluloses ainsi que de colles et de mousses polyuréthanes à base de lignine activée permettant d’améliorer les performances des papiers, panneaux et mousses.

Ce projet ambitieux repose sur un solide consortium européen formé d’entreprises de premier plan dans les sec-teurs de la pâte à papier et du papier (Fibre Excellence, Navigator Company), de la fabrication de panneaux de fibres (FINSA France ) et des matériaux isolants (Soprema), une PME de biotechnologie commercialisant des en-zymes extrémophiles (MetGen) et plusieurs instituts de recherche et centres technologiques des secteurs du bois, de la cellulose, de la lignine et des enzymes (CSIC-CIB, CSIC-IRNAS, CSIC-IATA, CTP, FCBA and RAIZ).

grafico_project

Ce projet a reçu le soutien financier du Bio-based Industries Joint Undertaking (BIO2017-86559-R) dans le cadre du programme de recherche et d’innovation de l’Union Européenne Horizon 2020 dans le cadre de l’accord n° H2020-BBI-JU-2017-792070.

bandeau_site_nv_2019